Jean-Marie Comiti – La passion d’enseigner - En Terre Martiale
9 documentaires arts martiaux okinawa chine vietnam philippines

masterclass

Jean-Marie Comiti – La passion d’enseigner

By  | 

Entretien avec un enseignant, un pratiquant passionné par le karaté etl’enseignement : Jean-Marie Comiti. Il interviendra au Imagin’ Arts Masterclass « Spécial Pédagogie ».

Lionel Froidure : Jean-Marie, qui es-tu ?

Jean-Marie Comiti : Je suis 5e DAN Karaté Shotokan. Je suis le Responsable de l’Ecole Régionale de Formation de la Ligue Corse de Karaté et Disciplines Associées. Jean-Michel Feracci, Président de la Ligue Corse de Karaté que je connais de longue date car il a été un de mes premiers élèves, m’a sollicité pour que je prenne en charge la Formation qui était restée en friche depuis plusieurs années sous d’autres présidences. Depuis, l’Ecole de Formation assure tous les ans des sessions AFA, DAF et DIF à des candidats provenant des diverses disciplines martiales.

Un conseil à donner aux enseignants et futurs enseignants ?

jean-marie comiti karateDans la mesure où le « métier d’enseignant » n’est pas inscrit dans les gènes dès la naissance j’insisterai sur la nécessaire formation, tant initiale que continue, dont doit bénéficier chaque enseignant. En s’engageant dans la fonction d’enseignant, quel que soit le domaine d’ailleurs, on doit prendre la mesure des responsabilités liées à cette fonction. Nous pouvons être à l’origine de réussites sportives, voire professionnelles, qui sont toujours gratifiantes ; mais nous pouvons aussi être responsables de déceptions, désillusions ou autres échecs cuisants par des conduites non adaptées à une partie de notre public.

Nous tenons souvent entre nos mains, sans même nous en rendre compte, le destin de nombre de nos élèves. C’est dire toute la complexité d’une fonction, qu’elle soit bénévole ou professionnelle, qui exige la rigueur, la probité et l’ouverture d’esprit qui doivent alimenter une remise en cause permanente. Il nous faut donc rechercher les voies et les moyens de côtoyer ou de rencontrer d’autres praticiens afin d’échanger avec humilité les réflexions et les expériences pédagogiques.

Puisqu’il faut donner un conseil aux enseignants et aux futurs enseignants je dirais qu’il est fondamental de se montrer constamment imaginatif et créatif afin d’échapper à cette routine qui cause la fuite de nombreux pratiquants, notamment les adolescents. Pour cela il faut se doter de diverses méthodes pédagogiques et de leur parfaite maîtrise.

Ton intervention au Masterclass Pédagogie ?

Je salue l’organisation de ce Masterclass Pédagogie de nature à favoriser les échanges dont je parlais plus haut. Je la salue d’autant plus qu’elle émane d’une initiative privée inspirée par la passion du karaté et par le plaisir de partager avec les autres. Pour ma part je suis honoré qu’on ait pu penser à moi pour intervenir dans un tel stage. J’espère pouvoir y apporter de quoi intéresser le public et m’enrichir par la même occasion en y rencontrant les autres intervenants ainsi que d’autres enseignants et de futurs candidats à cette noble fonction.

Qu’attends-tu de ce stage ?

Ce stage m’offre une tribune grâce à laquelle je pourrais présenter quelques idées personnelles sur les pratiques pédagogiques et les systèmes d’évaluation. Je me propose également de renforcer l’appareillage pédagogique des stagiaires en leur apportant des outils d’analyse issus des diverses théories des apprentissages. J’attends de ce stage qu’il ait un effet sur les pratiques pédagogiques des enseignants en les amenant à adhérer volontairement à une nécessaire évolution des pratiques enseignantes.

J’attends également de ce stage qu’il puisse y avoir un retour de la part des stagiaires afin qu’on ait une idée du niveau d’appréciation des contenus du stage. Faudra-t-il modifier, élaguer, approfondir, reproduire ailleurs etc…

Comment as-tu commencé le karaté et pourquoi ?

J’ai découvert le Karaté lors de mon service militaire à Toulouse (9ème régiment de chasseurs parachutistes aujourd’hui disparu) en 1975. C’est un copain de régiment qui avait pratiqué en club à Marseille qui m’a initié. Dans le contexte « guerrier » que nous vivions dans les paras, un art martial comme le karaté avait toute sa place. En fin de service c’est dans le karaté que je me suis engagé et non dans l’armée. C’est pourquoi, en m’inscrivant à l’université d’Aix-en-Provence en 1976 j’ai rejoint le club de karaté de la Rotonde sous la conduite de Jean-Claude Constant. Depuis ce temps là je n’ai pas arrêté de pratiquer. C’est en 1980 que j’ai décroché la ceinture noire et que l’on m’a confié des enseignements dans mon Dojo ajaccien que j’avais intégré en 1979 après mes études aixoises. Vers la fin des années 80 j’ai été un des premiers lauréats du BEES1 de la Ligue Corse. C’est donc une longue carrière d’enseignant que j’ai derrière moi.

Quel est ton job ?

Mon job est directement connecté à la fonction enseignante. Grâce à un premier doctorat, j’ai inauguré la création des IUFM (Instituts Universitaires de Formation des Maîtres) en 1991 en étant recruté comme maître de conférences. J’ai donc participé pendant 15 ans à la formation des enseignants du premier et du second degré de l’Académie de la Corse. Cela m’a permis d’affiner mes connaissances et mes compétences en matière de pédagogie et de didactique.

Un deuxième doctorat m’a permis d’être habilité à diriger des recherches, à encadrer des doctorants et à parvenir au plus haut grade universitaire en devenant Professeur des universités de Sciences de l’éducation en 2006. C’est un domaine qui m’a tout naturellement dirigé, au-delà de mes activités strictement professionnelles, vers un approfondissement des pratiques pédagogiques appliquées aux arts martiaux. Cela justifie, selon le Président de la Ligue, ma présence à la tête de l’ERF.

Tu es l’auteur d’un livre. Peux-tu m’en parler ?

manuel cours karate comitiJ’ai publié en 2011 un ouvrage intitulé « Manuel pour la formation pédagogique du professeur de karaté et disciplines associées » (Editions ALBIANA, Ajaccio). J’ai décidé de le publier suite à des rencontres et à des échanges effectués lors des rassemblements annuels des Responsables d’écoles de formation et des cadres du Département Formation à Paris. Je pense en particulier à Michel Kervadec, Robert Di Meo, Christian Bouchard, Isabelle Cramoisan, Martine Ciais etc… Lors des discussions il était apparu qu’il y avait un manque au niveau des outils de formation, non pas dans le domaine technique mais dans le domaine pédagogique.

C’est Michel Kervadec, que j’ai invité plusieurs fois à intervenir dans les formations DIF de la Ligue Corse pour la pédagogie enfants, qui m’a fortement incité à produire quelque chose en direction des enseignants et des futurs enseignants. Voilà comment est né ce livre, à l’instar des excellents DVD de Michel Kervadec pour la pédagogie enfants et adolescents, que j’ai dû publier avec mes propres moyens car la Fédé a décliné ma demande de prise en charge. Je sais que de nombreux collègues l’ont lu et apprécié. Ce que je souhaite c’est qu’il soit évoqué dans les ERF lors des sessions de formation. Je vous en livre les titres de chapitres :

  • Le karaté et les compétences du professeur.
  • Le karaté dans les courants pédagogiques traditionnels.
  • Le karaté et les théories psychologiques des apprentissages.
  • Le karaté et les méthodes pédagogiques.
  • Cerveau, karaté et arts martiaux.
  • Le karaté et l’analyse des pratiques pédagogiques (APP).
  • Karaté et évaluation.

Ton mot de la fin

En guise de conclusion je voudrais féliciter chaleureusement Lionel Froidure pour l’organisation de ce Masterclass Pédagogie. J’en espère la réussite qu’il mérite car il s’agit d’un véritable événement qui présente toutes les caractéristiques d’une « première ».

En cette occasion je ne peux que réitérer mon conseil relatif à la formation pédagogique : chaque proposition de formation est une chance qu’il faut saisir pour progresser dans ses propres pratiques pédagogiques. Ce sont des situations de pure réflexion qui incitent à dépasser le simple cadre technique pour entrer dans une autre dimension : celle qui, à terme, permet à chaque élève de pouvoir passer du monde de la performance à celui de la compétence.

Tout un programme…

RETROUVEZ JEAN-MARIE COMITI AU IMAGIN’ ARTS MASTERCLASS « SPÉCIAL PÉDAGOGIE » LE 4 JUIN 2016.

ATTENTION, PLACES LIMITÉES. RÉSERVEZ MAINTENANT !

stage arnis kali aux Philippines avec Lionel Froidure

Fondateur de Imagin' Arts - CN 5ème Dan Karaté Shotokan - CN 3ème degré Arnis Kali - Professeur diplômé d'état DEJEPS - Instructeur Arnis Kali 2ème niveau - Membre de la International Documentary Association - Créateur de la série En Terre Martiale - Ma citation : "Pour être un pratiquant il faut pratiquer. Alors pratiquons."

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *